Pro ou amateur ?

Vous pouvez difficilement passer à côté de ces termes lorsque vous lisez des articles liés à la photographie « cherche pro », « Amateur proposant ses services » etc, que ce soit dans des revues ou sur des réseaux sociaux.

Ce qui me surprend toujours, c’est de voir que pour beaucoup, la différence n’est pas flagrante et les conséquences encore moins.
Cela parait pourtant simple.

Voilà mon point de vue.

Je commencerais par les Pros.
Il s’agit ni plus ni moins que de personnes exerçant la photographie de manière déclarée. C’est à dire disposant d’un statut fiscal, peu importe que ce soit en société, autoentrepreneur, artiste, artisan ou autre qui permette à l’administration fiscale de contrôler l’activité réalisée.

Cette « qualification » donne le droit d’exercer de manière légale, de pouvoir établir des factures (ou des droits d’auteur) pour la vente des travaux réalisés mais cela ne veut pas dire pour autant que l’activité de photographe vous occupe 7 jours/7, 24 heures/24.
Vous pouvez très bien exercer une autre activité à côté (bien que cela ne soit pas forcément bien vu.) et conserver votre statut de « Pro ».

Également, en qualité de « Pro », vous savez en faisant appel à lui que le photographe dispose de toutes les assurances nécessaires au bon déroulement de la prestation sur laquelle il intervient. C’est un critère bien souvent mis de côté, mais qui a toute son importance lorsqu’ arrivent des problèmes.
De plus, le « Pro » devant payer des impôts et des charges de fonctionnement, devra s’assurer de mettre toutes les chances de son côté pour que sa prestation soit assurée. Il y a donc de forte chance pour qu’il dispose de matériel en double, garantissant pour lui la sécurité de son travail et pour vous la garantie d’avoir vos photos.

Toutefois, ce qualifiant de « Pro », sous entend souvent que le photographe est bon dans tous les domaines. Et c’est une erreur !! (je profiterai d’un prochain article pour y revenir.)

 

Je continue donc par les « Amateur ».
C’est bien simple, ce sont toutes les personnes ne se trouvant pas dans le système décrit ci-dessus.

Un amateur peut posséder du matériel plus cher qu’un pro, peut passer encore plus de temps à faire des photos, peut avoir une culture plus poussée de l’histoire de la photo et l’histoire de l’art. Il peut tout avoir de plus, la seule différence, quoi qu’il fasse, il ne faut pas qu’il le fasse pour de l’argent. C’est tout !!

Mais il arrive parfois que des « Amateurs » fassent de bien plus belles photos que des « Pros », dans un domaine spécifique et il est bien tentant de ce fait, de se laisser glisser vers une pratique professionnelle, sans en assumer les conséquences. C’est la tout le problème.

C’est la raison pour laquelle, je ne manque pas à chaque fois que l’occasion m’est donné, d’inciter certains « Amateurs » à devenir « Pro ».

Voilà ce que je pourrais donner comme définition du « Pro » et de l’ « Amateur ».

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires (constructifs)

Au plaisir,

Sébastien
www.tadi.fr